Annulation de l’épreuve de géographie du CAPES d’histoire-géographie : la fragilisation du CAPES avant sa suppression ?

Annulation de l’épreuve de géographie du CAPES d’histoire-géographie : la fragilisation du CAPES avant sa suppression ?

L’épreuve de géographie du CAPES d’histoire-géographie qui a eu lieu le 24 mars vient d’être annulée, à la suite d’un grave défaut dans la préparation des sujets, ce qui entraînait à une rupture d’égalité des chances entre les candidates et les candidats dans le déroulement de l’épreuve.

Le programme de Macron pour l’Ecole : en finir avec le statut des enseignants pour préparer la privatisation

Le programme de Macron pour l’Ecole : en finir avec le statut des enseignants pour préparer la privatisation

Des proches du président ont laissé fuiter dans les médias les mesures qu’envisage de prendre Macron, s’il est élu en 2022 : fusion du ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports avec ceux de la Culture et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, suppression du CAPES, « fin du recrutement à vie » dans l’Éducation nationale. Les équipes de Macron lâchent cette bombe un mois après la grève massive du 13 janvier et au moment où les personnels se mobilisent dans les départements face aux suppressions de postes et de classes prévues pour la rentrée.

Le ministre veut créer des « quasi-inspecteurs » pour mettre au pas les personnels et aggraver « l’accompagnement » PPCR

Le ministre veut créer des « quasi-inspecteurs » pour mettre au pas les personnels et aggraver « l’accompagnement » PPCR

Dans le cadre d’un groupe de travail « esprit d’équipe » du « Grenelle », le ministère a fait part de ses projets pour « renforcer l’accompagnement des professeurs » qui transformeraient les missions des personnels et introduiraient de nouvelles strates hiérarchiques dans une logique de caporalisation.

Le SNUDI-FO appelle à préparer la convention nationale AESH du 15 septembre !

Le SNUDI-FO appelle à préparer la convention nationale AESH du 15 septembre !

En cette rentrée scolaire, les AESH prennent connaissance de la nouvelle grille de salaire instaurée cet été par le ministre Banquer. Ils constatent que cette pseudo-revalorisation les maintient toujours sous le seuil de pauvreté et ne correspond ni de près ni de loin à leur exigence d’un véritable salaire et d’un véritable statut de la fonction publique.

Le président Macron entend liquider l’Ecole de la République et le statut des personnels : nous ne laisserons pas faire !

Le président Macron entend liquider l’Ecole de la République et le statut des personnels : nous ne laisserons pas faire !

En visite à Marseille, le président Macron a déclaré : « Il faut qu’on ait des directeurs d’école à qui on permet d’avoir un peu plus d’encadrement. Il faut que ces directeurs d’école ils puissent choisir l’équipe pédagogique… On doit permettre peut-être d’avoir des aides en plus des enseignants en plus, d’être doté de moyens,…

Le président Macron veut expérimenter à Marseille la casse de l’Ecole publique et la destruction des statuts

Le président Macron veut expérimenter à Marseille la casse de l’Ecole publique et la destruction des statuts

Présentant le 2 septembre son plan pour le Grand Marseille, le président de la République a annoncé un statut dérogatoire spécial pour 50 écoles marseillaises dès la rentrée 2022. Dans ces écoles, les directeurs choisiront les enseignants et disposeront d’une large autonomie pour adapter les horaires, les rythmes scolaires avec la participation « d’acteurs extrascolaires ».

AESH : poursuivre la mobilisation et organiser la montée au ministère pour arracher les revendications !

AESH : poursuivre la mobilisation et organiser la montée au ministère pour arracher les revendications !

Un nouveau cadre de recrutement de rémunération des AESH sera instauré au 1er septembre 2021. Le décret et arrêté ont été publiés au journal officiel du 24 août. Ces textes prévoient un avancement automatique des AESH tous les 3 ans, une nouvelle grille qui se traduit par une augmentation indiciaire pour chaque niveau, le reclassement de tous les AESH en fonction de leur ancienneté.

Grenelle : le ministre veut maintenir les AESH sous le seuil de pauvreté !

Grenelle : le ministre veut maintenir les AESH sous le seuil de pauvreté !

Le ministre Blanquer a rendu 200 millions d’euros au ministère de l’économie cette année. En 2021, il attribuerait, seulement 40 à 60 millions d’euros pour les AESH dont le salaire est inférieur au seuil de pauvreté (1086€ de revenus mensuels). Cela revient à environ 28 à 42€ bruts (23 à 34€ nets) par mois par personne puisque le ministère annonce aujourd’hui 118 000 AESH recrutés par l’Education nationale, à supposer une répartition égale entre les personnels. Rien n’est pour le moment précisé sur les modalités selon lesquelles cette enveloppe sera répartie mais il a été question de « modification de l’espace indiciaire ».

Dans la continuité du « Grenelle » la part variable en REP + : outil de management pour casser les statuts

Dans la continuité du « Grenelle » la part variable en REP + : outil de management pour casser les statuts

Le ministère a réuni les organisations syndicales au sujet de la dernière tranche des indemnités REP +. Cette proposition qui sera à l’étude du comité technique ministériel du 17 juin ne prévoit pas d’élargir le champ des personnels qui sont pour le moment exclus du versement de l’indemnité REP+ (AESH, AED, assistants sociaux…), ce qui est scandaleux.

Mobilisation AESH pour l’amélioration des salaires et la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité.

Mobilisation AESH pour l’amélioration des salaires et la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité.

L’intersyndicale nationale CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD éducation appelle à une nouvelle journée de grève le 3 juin pour obtenir satisfaction aux revendications légitimes des AESH pour l’amélioration des salaires et la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité.   Plus d’informations ici

Le 3 juin : mobilisation AESH pour l’amélioration des salaires et la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité.

Le 3 juin : mobilisation AESH pour l’amélioration des salaires et la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité.

L’intersyndicale nationale CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD éducation appelle à une nouvelle journée de grève le 3 juin pour obtenir satisfaction aux revendications légitimes des AESH pour l’amélioration des salaires et la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité.

POUR un statut pour tous les personnels, CONTRE le démantèlement de l’enseignement spécialisé, POUR l’abandon des PIAL

POUR un statut pour tous les personnels, CONTRE le démantèlement de l’enseignement spécialisé, POUR l’abandon des PIAL

Alors que les AESH (Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap) seront en grève à l’appel de la FNEC FP-FO, FO Enseignement Agricole, la FSU, la CGT éduc’action, SUD éducation, le SNALC, le SNCL-FAEN, le jeudi 3 juin 2021 et qu’un décret « coopération » poursuivant une politique inclusive sans moyens ni expertise systématique passera en CNOSS (Comité National de l’Organisation Sanitaire et Sociale) mardi prochain ; les fédérations FAGE-FO, FNAS-FO, FNEC-FP FO et FSPS-FO font le constat que les moyens mis au service de la scolarisation des élèves en situation de handicap sont loin d’être à la hauteur des besoins.

Les personnels refusent la dégradation des conditions du travail, la casse du statut et de l’Ecole Publique ! Le ministre doit recruter !

Les personnels refusent la dégradation des conditions du travail, la casse du statut et de l’Ecole Publique ! Le ministre doit recruter !

Les personnels sont confrontés quotidiennement au manque de remplaçants et à l’application du nouveau protocole Blanquer qui prévoit de renvoyer les élèves chez eux lorsqu’un enseignant absent n’est pas remplacé.
Comme l’indiquait le SNUDI-FO dans son communiqué du 23 avril : « Pour le SNUDI-FO, il est inadmissible que les collègues doivent accueillir les élèves des collègues absents faute de remplaçants. Il est tout aussi inadmissible de renvoyer les élèves chez eux ! Le ministère doit donc recruter immédiatement ! »

Courrier de la FNEC-FP FO au DGRH du ministère relative aux inégalités de traitement entre les personnels AESH concernant le versement de l’indemnité compensatrice et la reconnaissance de l’ancienneté.

Courrier de la FNEC-FP FO au DGRH du ministère relative aux inégalités de traitement entre les personnels AESH concernant le versement de l’indemnité compensatrice et la reconnaissance de l’ancienneté.

Montreuil, le 26 avril 2021 à Vincent SOETEMONT Directeur Général des Ressources Humaines du Ministère de l’Éducation nationale Objet : Demande d’audience relative aux inégalités de traitement entre les personnels AESH concernant le versement de l’indemnité compensatrice et la reconnaissance de l’ancienneté Monsieur le Directeur, Nous souhaitons vous rencontrer afin de soulever avec vous une…

Refus de créer des postes, de recruter les enseignants nécessaires, de protéger les personnels : le ministre persiste et signe !

Refus de créer des postes, de recruter les enseignants nécessaires, de protéger les personnels : le ministre persiste et signe !

Il y a trois semaines, avant la décision du président Macron de fermer les écoles et de fusionner les trois zones de vacances, les écoles se trouvaient dans une situation chaotique du fait du manque de postes et de personnels pour faire face à la situation et de l’insuffisance des mesures de protection pour les personnels.
A la veille de la rentrée du 26 avril dans les écoles, aucun problème n’est réglé. Le ministre persiste en effet dans son refus de répondre à la moindre des revendications des personnels.

8 avril : des milliers d’AESH avec les enseignants et les parents exigent la satisfaction des revendications !

8 avril : des milliers d’AESH avec les enseignants et les parents exigent la satisfaction des revendications !

Malgré les restrictions de nos libertés, plus de 1000 à Paris, 500 à Tours, 250 à Lyon, 100 à Toulouse, 70 à Avignon, 60 à Pau, 50 à Beauvais, 40 à Bourg-en-Bresse, 50 à Saint-Etienne, 50 à Mont-de-Marsan, 50 à Laval, 40 à Nantes…
Malgré le confinement et les restrictions, sur l’air des Gilets jaunes, les AESH, les enseignants, les parents d’élèves, ont scandé, dans la rue, leurs revendications.