Circulaire de rentrée 2020 Blanquer aggrave le chaos !

Circulaire de rentrée 2020 Blanquer aggrave le chaos !

Le même gouvernement qui refuse de fournir le dépistage des personnels et des élèves, qui a imposé le télétravail sans respect d’aucune disposition réglementaire, a privé de quatre mois de cours plus de douze millions d’élèves, a imposé le contrôle continu pour le baccalauréat, a imposé un protocole sanitaire n’ayant de sanitaire que le nom, épuisant les personnels, dénaturant leurs missions, territorialisant l’école, s’apprête à accélérer les coups pour la rentrée 2020

TéléRIS spéciale circonscriptions de Tours

TéléRIS spéciale circonscriptions de Tours

Le Snudi-Fo 37 organise une TéléRéunion d’Information Syndicale (TéléRIS) spéciale circonscriptions de Tours le mercredi 3 juin à 15h. Pour vous inscrire, cliquez ici. Nous y traiterons des sujets suivants: Crise sanitaire et reprise des écoles : Où en sommes-nous Direction d’école  Projet de loi présenté par la majorité présidentielle au parlement. Réforme et Contre…

TéléRIS spéciale circonscription de Joué-Lès-Tours

TéléRIS spéciale circonscription de Joué-Lès-Tours

Le Snudi-Fo 37 organise une TéléRéunion d’Information Syndicale (TéléRIS) spéciale circonscription de Joué-lès-Tours le mercredi 3 juin à 13h. Pour vous inscrire, cliquez-ici Nous y traiterons des sujets suivants: Crise sanitaire et reprise des écoles : Où en sommes-nous Direction d’école  Projet de loi présenté par la majorité présidentielle au parlement. Réforme et Contre Réforme…

Blanquer utilise la crise pour détruire l’école publique et remettre en cause les statuts: NOUS N’ACCEPTONS PAS !

Blanquer utilise la crise pour détruire l’école publique et remettre en cause les statuts: NOUS N’ACCEPTONS PAS !

La FNEC FP-FO revendique le retrait immédiat de la loi sur « l’état d’urgence sanitaire », que le gouvernement vient de prolonger, toujours sans tests de dépistage systématique, sans masques, sans mesures réellement sanitaires. Il se donne les pleins pouvoirs pour imposer des conditions de reprise au service d’un objectif : précipiter la destruction des services publics, généraliser la déréglementation. Pleins pouvoirs également aux employeurs pour faire voler en éclats toutes les règles inscrites dans le Code du Travail, les conventions collectives et les statuts. Cet état d’urgence s’accompagne d’une remise en cause des libertés fondamentales sans précédent en temps de paix.

Projet de loi d’état d’urgence: 49.3 permanent contre le Statut et le droit du travail

Projet de loi d’état d’urgence: 49.3 permanent contre le Statut et le droit du travail

Le gouvernement voudrait profiter de la crise sanitaire et sociale, prévisible, pour liquider tous les droits et les garanties collectives des salariés, au seul bénéfice des patrons. Il faudrait également tirer un trait sur les libertés publiques. Le ministre Blanquer le répète depuis plusieurs jours : « des circonstances exceptionnelles justifient un droit exceptionnel… » Ils ont envisagé le recours à l’article 16 de la Constitution pour donner les pleins pouvoirs au gouvernement. C’est tout le contenu de la loi d’urgence sanitaire, adoptée en première lecture, et qui n’a rien à voir avec la lutte contre le virus.

Obligations de service et « missions » des enseignants : des pistes de travail inquiétantes dans le cadre de la prétendue « revalorisation » !

Obligations de service et « missions » des enseignants : des pistes de travail inquiétantes dans le cadre de la prétendue « revalorisation » !

Dans le cadre de la « revalorisation » annoncée par le ministre Blanquer, le SNUDI-FO a participé jeudi 23 janvier au groupe de travail ministériel relatif à «l’examen des missions des enseignants prévues par les textes (décret du 30 juillet 2008), dans le but d’objectiver les missions visibles et invisibles, notamment en matière de suivis individualisés des élèves, de la relation aux familles et de la continuité du service public. ». La FNEC-FP FO avait, en vain, demandé le report de cette réunion.