Circulaire de rentrée 2020 Blanquer aggrave le chaos !

Circulaire de rentrée 2020 Blanquer aggrave le chaos !

Le même gouvernement qui refuse de fournir le dépistage des personnels et des élèves, qui a imposé le télétravail sans respect d’aucune disposition réglementaire, a privé de quatre mois de cours plus de douze millions d’élèves, a imposé le contrôle continu pour le baccalauréat, a imposé un protocole sanitaire n’ayant de sanitaire que le nom, épuisant les personnels, dénaturant leurs missions, territorialisant l’école, s’apprête à accélérer les coups pour la rentrée 2020

Mouvement : des dizaines de collègues accompagnés par le SNUDI-FO obtiennent satisfaction

Mouvement : des dizaines de collègues accompagnés par le SNUDI-FO obtiennent satisfaction

Depuis la publication des résultats du mouvement, le SNUDI-FO a accompagné des dizaines de collègues dans leurs démarches de recours. Une grande partie d’entre eux a obtenu satisfaction notamment suite à un échange du syndicat avec la DPE : proposition d’un autre poste, autorisation de passer en “phase d’ajustement” qu’on devrait d’ailleurs appeler “phase d’affectation” étant donné l’absence des syndicats dans celle-ci.

Rentrée 2020 catastrophique dans de nombreuses écoles de TOURS : le SNUDI-FO 37 demande au nouveau Maire de soutenir les demandes des écoles

Rentrée 2020 catastrophique dans de nombreuses écoles de TOURS : le SNUDI-FO 37 demande au nouveau Maire de soutenir les demandes des écoles

Comme évoqué dans le courrier adressé au précédent Maire de Tours, Monsieur Bouchet, jeudi 25 juin, depuis des années, le SNUDI-FO 37, deuxième syndicat des professeurs des écoles en Indre-et-Loire, alerte les Inspecteurs d’Académie sur les conditions d’enseignement sur la ville de Tours avec des effectifs élevés, notamment sur le plateau de Tours Nord mais aussi dans des quartiers populaires du centre (Le Sanitas) ou du val du Cher (Les Fontaines par exemple).

Rentrée 2020 catastrophique dans de nombreuses écoles de TOURS : le maire Boucher complice de Blanquer !

Rentrée 2020 catastrophique dans de nombreuses écoles de TOURS : le maire Boucher complice de Blanquer !

Depuis des années, le SNUDI-FO 37, deuxième syndicat des professeurs des écoles en Indre-et-Loire, alerte les Inspecteurs d’Académie sur les conditions d’enseignement sur la ville de Tours avec des effectifs élevés, notamment sur le plateau de Tours Nord mais aussi dans des quartiers populaires du centre (Le Sanitas) ou du val du Cher (Les Fontaines par exemple).

Nul besoin de cette proposition de loi, nul besoin d’emploi fonctionnel pour répondre aux revendications des personnels !

Nul besoin de cette proposition de loi, nul besoin d’emploi fonctionnel pour répondre aux revendications des personnels !

En pleine crise sanitaire, une proposition de loi créant un emploi fonctionnel de directeur-directrice d’école est actuellement étudiée à l’assemblée nationale. Elle vise à modifier en profondeur le rôle et les missions du directeur-directrice et donc le fonctionnement de l’école.

Stop au prof bashing ! C’est le ministre Blanquer et son protocole qui détruisent l’Ecole !

Stop au prof bashing ! C’est le ministre Blanquer et son protocole qui détruisent l’Ecole !

Depuis plusieurs jours, les médias se déchaînent contre les enseignants. De L’Opinion («Enseignants en roue libre») à France 2 («Comment des milliers de profs n’ont pas assuré leur propre cours pendant le confinement») en passant par France Inter («Si les salariés de la grande distribution avaient été aussi courageux que l’Education nationale les français n’auraient rien eu à manger») ou Les Echos («Il n’y a pas eu un enthousiasme débordant des enseignants. Je ne crois pas qu’on les applaudira tous à la fin du mois»), pas un jour ne se passe sans que les personnels ne soient traînés dans la boue.

Carrières, promotions : le gouvernement poursuit son offensive contre le paritarisme et les statuts

Carrières, promotions : le gouvernement poursuit son offensive contre le paritarisme et les statuts

Dans un contexte d’offensive tous azimuts contre les statuts des personnels de l’Education nationale, la DGRH a convoqué le 3 juin 2020 les organisations syndicales pour présenter les lignes directrices de gestion (LDG) en ce qui concerne la carrière des personnels. Il s’agit du deuxième volet de l’application dans l’Education nationale de la Loi sur la Transformation de la Fonction Publique après celui sur la mobilité des personnels.

2S2C : la territorialisation de l’école et le désengagement de l’Etat s’accentuent !

2S2C : la territorialisation de l’école et le désengagement de l’Etat s’accentuent !

Alors que le gouvernement a rouvert les établissements scolaires depuis le 11 mai, sans tests de dépistage systématique, sans masques FFP2, en faisant appliquer localement un protocole sanitaire inapplicable, il continue avec la loi d’urgence sanitaire la destruction des services publics, notamment en renforçant la territorialisation de l’école.

Prime Covid : à vot’ bon cœur m’sieurs dames !

Prime Covid : à vot’ bon cœur m’sieurs dames !

La FNEC FP-FO intervient pour rappeler ses positions : aucune prime, aucune indemnité ne
constituera jamais une politique salariale digne de ce nom. Les personnels de l’Education nationale sont paupérisés depuis 20 ans, et plus encore ces 10 dernières années par le gel du point d’indice et le ralentissement des carrières. Nous exigeons l’ouverture de négociations salariales pour une revalorisation significative de la valeur du point d’indice.

Blanquer utilise la crise pour détruire l’école publique et remettre en cause les statuts: NOUS N’ACCEPTONS PAS !

Blanquer utilise la crise pour détruire l’école publique et remettre en cause les statuts: NOUS N’ACCEPTONS PAS !

La FNEC FP-FO revendique le retrait immédiat de la loi sur « l’état d’urgence sanitaire », que le gouvernement vient de prolonger, toujours sans tests de dépistage systématique, sans masques, sans mesures réellement sanitaires. Il se donne les pleins pouvoirs pour imposer des conditions de reprise au service d’un objectif : précipiter la destruction des services publics, généraliser la déréglementation. Pleins pouvoirs également aux employeurs pour faire voler en éclats toutes les règles inscrites dans le Code du Travail, les conventions collectives et les statuts. Cet état d’urgence s’accompagne d’une remise en cause des libertés fondamentales sans précédent en temps de paix.