Aucune obligation de compléter l’application « ADAGE » ! Abandon de cet outil de mise en concurrence des écoles et des enseignants !

Aucune obligation de compléter l’application « ADAGE » ! Abandon de cet outil de mise en concurrence des écoles et des enseignants !

Depuis janvier 2020, le ministère de l’Education nationale a mis en place une « application dédiée à la généralisation de l’éducation artistique et culturelle » (ADAGE). Selon le ministère, « ses ressources en ligne aident à concevoir des projets en partenariat avec des structures culturelles dans l’objectif du 100% EAC ». Qu’en est-il réellement ?

Une hausse immédiate, pas une promesse électorale !

Une hausse immédiate, pas une promesse électorale !

La ministre de la Transformation et de la fonction publiques vient d’annoncer un projet de dégel de la valeur du point d’indice, mesure générale indispensable notamment pour maintenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires.

FO Fonction publique n’a eu de cesse d’exiger l’augmentation de la valeur du point d’indice et l’ouverture de négociations sur les rémunérations depuis le début du quinquennat. Mais force est de constater que cette proposition est bien tardive et reste aléatoire.

PLE : RASSEMBLEMENT MERCREDI 10 NOVEMBRE 14H30.

PLE : RASSEMBLEMENT MERCREDI 10 NOVEMBRE 14H30.

L’intersyndicale CGT Educ’action, FO, SNES-FSU SUD Education d’Indre et Loire soutient totalement les revendications des personnels enseignants des lycées du département qui refusent massivement le Plan Local d’Evaluation. Ce dernier remet en cause la liberté pédagogique des personnels enseignants en cherchant à imposer un cadre contraint d’évaluation dans le cadre du contrôle continu du bac Blanquer.

Postes, salaires, statuts, retraites, lois liberticides : Non à la régression sociale ! Tous en grève le 5 octobre !

Postes, salaires, statuts, retraites, lois liberticides : Non à la régression sociale ! Tous en grève le 5 octobre !

Les confédérations FO et CGT avec la FSU, Solidaires, FIDL, MNL et UNEF appellent à la mobilisation interprofessionnelle le mardi 5 octobre 2021. Face au gouvernement qui annonce vouloir maintenir la réforme des retraites, qu’il avait été contraint de suspendre face à la grève massive de 2019–2020, en s’attaquant notamment aux régimes spéciaux et au statut de fonctionnaire, la FNEC FP-FO s’inscrit dans la préparation du rapport de force et de la mobilisation interprofessionnelle.

L’école, à Marseille comme ailleurs, nécessite une toute autre ambition

L’école, à Marseille comme ailleurs, nécessite une toute autre ambition

Alors que la communauté éducative marseillaise attendait des annonces ambitieuses pour ses écoles délabrées, le président de la République a annoncé comme mesure phare le « choix » des enseignant·es par les directeurs et directrices d’école. Cette mesure, totalement inappropriée et présentée comme une expérimentation généralisable à terme, est vécue comme une provocation par les personnels des écoles de Marseille.

Evaluation d’écoles … une nouveauté (accompagnement collectif PPCR) qui concernera toutes les écoles en 5 ans … et qui s’inscrit dans le nouveau management PPCR- Grenelle…

Evaluation d’écoles … une nouveauté (accompagnement collectif PPCR) qui concernera toutes les écoles en 5 ans … et qui s’inscrit dans le nouveau management PPCR- Grenelle…

Le Ministre, soutenu par les défenseurs de PPCR, déroule l’application du volet accompagnement obligatoire de PPCR. (individuel et collectif) :  « Tout enseignant bénéficie d’un accompagnement continu dans son parcours professionnel. Individuel ou collectif, cet accompagnement répond à une demande des personnels ou à une initiative de l’administration. » (Décret du 5 mai 2017 : FO a voté contre)

Aucune mise à pied, aucune sanction pour les PsyEN, personnels infirmiers et médecins, et personnels affectés en établissements médico-sociaux !

Aucune mise à pied, aucune sanction pour les PsyEN, personnels infirmiers et médecins, et personnels affectés en établissements médico-sociaux !

Depuis le 5 août 2021, la loi relative à la gestion de la crise sanitaire impose à des centaines de milliers d’agents de la fonction publique, de salariés du privé, l’obligation vaccinale ou d’obtenir un « pass sanitaire » sous peine de suspension du contrat de travail et donc du salaire.