Revalorisation du “Grenelle” ? Le même tour de passe-passe que PPCR !

Le Ministre annonce partout que les enseignants sont revalorisés !

Une première enveloppe a été débloquée ce mois de mai pour les collègues des 2ème au 7ème échelon qui perçoivent désormais une prime dégressive.

D’où vient ce “Grenelle” ?

Rappelons que cette proposition de revaloriser les débuts de carrière est liée au projet de réforme des retraites qui prévoit une baisse des pensions de plus de 40% notamment chez les jeunes collègues qui seraient les plus impactés par la réforme.

Le président Macron, le Ministre Blanquer et leurs relais ont donc tenté de calmer la colère des enseignants en faisant miroiter une revalorisation sous forme de primes qui atténuerait la baisse des pensions des jeunes collègues.

Pour précision, il faudrait un salaire de 4000 € durant toute la carrière pour que, dans le cadre du projet de retraites par points, les nouveaux collègues perçoivent une pension identique à celle des actuels retraités !

Et comme pour PPCR, le Ministre de rajouter que cette “revalorisation” ne se ferait pas sans contreparties…. Par ailleurs, aucun collègue n’a le sentiment d’avoir subi une quelconque revalorisation salariale après les 5 années de plan de revalorisation PPCR !

Par contre, le Ministre Blanquer prévoit d’appliquer le décret PPCR sur l’évaluation des enseignants intégralement avec le volet accompagnement du décret du 5 mai 2017 :

« Tout enseignant bénéficie d’un accompagnement continu dans son parcours professionnel. Individuel ou collectif, cet accompagnement répond à une demande des personnels ou à une initiative de l’administration. » (*)

Et pour aller au bout de la logique, le Ministre qui ne prévoit aucunement de revenir sur PPCR mais bien de s’en servir, prévoit que l’évaluation des enseignants se fasse par des pairs (conseillers pédagogiques, directeurs d’école, formateurs…), reléguant les inspecteurs à des missions d’observation dans les classes…
Et certains signataires de PPCR, quand ils ne tentent pas de cacher l’accompagnement obligatoire, essaieraient de faire croire que celui-ci serait déconnecté de l’évaluation … alors qu’il suffit de lire les documents ministériels (cf notre lettre électronique)….

Le SNUDI-FO, indépendant quel que soit le gouvernement au pouvoir, n’a pas les mains liées par un soutien au PPCR qui a enfoncé un sérieux coin dans notre statut.

C’est pourquoi nous nous opposons au suivi-flicage imposé et qui monte en puissance en application de l’accompagnement PPCR : Formations par constellations, accompagnement d’écoles, évaluations d’écoles ou inspections de tous les collègues hors RDV de carrière (comme dans le Tarn par exemple)…

Un nouveau groupe de travail ministériel se réunira cet après-midi sur le thème de la personnalisation des carrières : plusieurs scénarii de nouvelles primes pour débuts de carrière, nouvelles attaques statutaires … le SNUDI-FO y défendra notre statut ainsi que l’augmentation indiciaire pour tous comme l’ont obtenu les soignants !

Plus que jamais, la profession a besoin d’un syndicat indépendant qui dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit !

De plus en plus de collègues le comprennent et rejoignent le SNUDI-FO ! Faites de même !

(*) : Au comité technique ministériel du 7 décembre 2016, la FNEC FP-FO a voté contre le décret PPCR avec la CGT et la FGAF, tandis que la FSU, l’UNSA et la CFDT ont voté pour.

Facebooktwittermail