Réforme des concours et de la «formation des enseignants» :  un concentré de  territorialisation et de contractualisation

Réforme des concours et de la «formation des enseignants» :  un concentré de  territorialisation et de contractualisation

Dans ce domaine comme dans d’autres, la crise du Covid-19 n’a aucunement infléchi les projets du ministère : en effet la nouvelle présentation le 14 mai du projet d’arrêté «fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters MEEF» enkyste la «masterisation», accroît la contractualisation et constitue une attaque en règle contre les concours et les statuts.

Les CTSD ne peuvent pas se tenir dans une telle situation !

Les CTSD ne peuvent pas se tenir dans une telle situation !

Dans les départements, alors que les personnels font face à une crise sanitaire sans précédent en assurant la « continuité pédagogique » chronophage et sans respect de la réglementation, en accueillant pour certains les enfants de soignants (sans aucune protection), en se préoccupant de leur santé ainsi que de celle de leurs proches, les IA-DASEN organisent actuellement les CTSD (comités techniques spéciaux départementaux) pour décider des ouvertures et fermetures de postes.

Réforme à marche forcée des concours : contractualisation pour les nouveaux entrants destruction du statut pour tous !

Réforme à marche forcée des concours : contractualisation pour les nouveaux entrants destruction du statut pour tous !

La réforme dite de la formation des enseignants continue d’avancer à marche forcée. Si le ministre Blanquer concède que les maquettes de M1 puissent être rectifiées jusqu’en septembre 2021, il confirme, avec la ministre Vidal, lors de l’inauguration en grande pompe le 30 janvier du «comité de suivi INSPE» une modification radicale des concours.