Une revalorisation de l’ISSR insuffisante, des modifications réglementaires inquiétantes !

Une revalorisation de l’ISSR insuffisante, des modifications réglementaires inquiétantes !

Lors du groupe de travail préparatoire au comité technique du 6 juillet, le ministère a présenté son projet de revalorisation de l’Indemnité de Sujétion Spéciale de Remplacement (ISSR) avec modification du décret 89-825 et de son arrêté. De plus, outre son caractère insuffisant, cette revalorisation est prétexte pour le ministère à désindexer l’ISSR du point d’indice.

Arrêt immédiat des évaluations d’école

Arrêt immédiat des évaluations d’école

À l’initiative du Conseil d’Évaluation de l’École, instance créée par la loi « pour une École de la confiance », une expérimentation d’évaluation des écoles a débuté au premier trimestre 2021, après celle instaurée dans le second degré. À compter de la rentrée 2022, le ministère prévoit la généralisation de ce dispositif, à raison de 20% des écoles par an.

Compte rendu du CTSD du 21 Juin 2022

Compte rendu du CTSD du 21 Juin 2022

Evaluations d’école : l’IA-DASEN tente le bras de fer !Le SNUDI-FO ne lâchera pas !Nous le répétons : rien ne permet d’imposer ces évaluations ! FO a demandé une suspension de séance et a dû se battre pour l’obtenir !  FO a obtenu un avis commun voté à l’unanimité FO, FSU, UNSA, CGT :‘Les membres…

Comité consultatif d’évaluation de l’Ecole : La FNEC FP-FO refuse cette logique territoriale et managériale

Comité consultatif d’évaluation de l’Ecole : La FNEC FP-FO refuse cette logique territoriale et managériale

La FNEC FP-FO a participé à la première séance du comité consultatif mis en place par « le conseil d’évaluation de l’Ecole ». La présidente du conseil d’évaluation de l’Ecole a rappelé ses objectifs : « évaluer en toute indépendance les politiques d’éducation, la méthodologie et son impact » en citant en exemple « les dispositifs d’inclusion mis en place localement ». Elle a rappelé les modalités : auto-évaluation et évaluation externe. Dans un contexte où le ministère crée le chaos avec ses contre-réformes (réforme du lycée et du BAC, réforme des concours qui vide le vivier de candidat, suppression de postes, replacement non-assurés…), demander aux personnels de « s’auto-évaluer » revient à leur demander de s’auto-flageller.

La « refondation » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

La « refondation » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Président Macron a annoncé la mise en place d’un « Conseil National de la Refondation ». C’est au tour du ministre Ndiaye de tenter sa « refondation » de l’Ecole à travers une grande concertation, dès la rentrée prochaine, Le ministre souhaite convoquer les personnels, mais aussi les parents, les élus et les associations, pour « nouer des liens entre le scolaire et le périscolaire. »

Canicule : C’est à l’Etat employeur de prendre les mesures !

Canicule : C’est à l’Etat employeur de prendre les mesures !

Saisi par la FNEC FP-FO mais aussi par l’ensemble des représentants des personnels au CHSCT ministériel sur la situation prévisible liée à la canicule, la réponse des représentants du nouveau ministre n’est pas acceptable. Une première note aux recteurs ne mentionne même pas les personnels. Une seconde de la DGRH se contente de rappeler qu’il faut boire et se tenir au frais et aérer les locaux et renvoie aux documents de l’INRS sur le sujet.

Ecole du « Futur » de Macron à Marseille. Abandon de l’expérimentation et de sa généralisation !

Ecole du « Futur » de Macron à Marseille. Abandon de l’expérimentation et de sa généralisation !

En visite à Marseille le 2 juin, le président Macron, flanqué du nouveau ministre l’Education Ndiaye, a confirmé sa volonté de « généraliser l’expérimentation » de son « école du futur » lancée dans 59 écoles de Marseille. Cette annonce s’inscrit dans la logique des mesures mises en place par l’ancien ministre Blanquer. L’expérimentation Macron-Ndiaye c’est la privatisation des écoles et leur mise en concurrence comme confirmé par une phrase du président Macron.

Aucune obligation de compléter l’application « ADAGE » ! Abandon de cet outil de mise en concurrence des écoles et des enseignants !

Aucune obligation de compléter l’application « ADAGE » ! Abandon de cet outil de mise en concurrence des écoles et des enseignants !

Depuis janvier 2020, le ministère de l’Education nationale a mis en place une « application dédiée à la généralisation de l’éducation artistique et culturelle » (ADAGE). Selon le ministère, « ses ressources en ligne aident à concevoir des projets en partenariat avec des structures culturelles dans l’objectif du 100% EAC ». Qu’en est-il réellement ?