Retrait de l’expérimentation Macron-Blanquer à Marseille comme ailleurs !

Retrait de l’expérimentation Macron-Blanquer à Marseille comme ailleurs !

En visite à Marseille le 2 septembre, le président Macron a annoncé une expérimentation à Marseille. Dans 50 écoles de la ville, dès la rentrée 2022, les directeurs d’écoles devraient recruter les autres enseignants de l’école et mettre en place des fonctionnements et des rythmes scolaires locaux en lien avec les acteurs extrascolaires. Ce dispositif serait amené à être généralisé.

Association Préau : une attaque frontale contre nos statuts, un pas de plus vers la privatisation ! Un comité d’entreprise contre l’action sociale, c’est NON !

Association Préau : une attaque frontale contre nos statuts, un pas de plus vers la privatisation ! Un comité d’entreprise contre l’action sociale, c’est NON !

Tout comme à Marseille où le président et le ministre prévoient la dérèglementation, la privatisation de l’Ecole, le ministre cherche à privatiser et déréglementer l’action sociale. A Marseille, les rythmes scolaires et l’organisation générale pourraient être adaptés en lien avec les acteurs extrascolaires, dont des associations. Dans l’action sociale, le ministre crée un comité d’entreprise au statut d’association, instaurant une logique d’entreprise, contre nos droits statutaires.

Le ministre veut créer des « quasi-inspecteurs » pour mettre au pas les personnels et aggraver « l’accompagnement » PPCR

Le ministre veut créer des « quasi-inspecteurs » pour mettre au pas les personnels et aggraver « l’accompagnement » PPCR

Dans le cadre d’un groupe de travail « esprit d’équipe » du « Grenelle », le ministère a fait part de ses projets pour « renforcer l’accompagnement des professeurs » qui transformeraient les missions des personnels et introduiraient de nouvelles strates hiérarchiques dans une logique de caporalisation.

Non à la destruction de l’Ecole et des statuts, ni à Marseille, ni ailleurs ! Grève jeudi 23 septembre !

Non à la destruction de l’Ecole et des statuts, ni à Marseille, ni ailleurs ! Grève jeudi 23 septembre !

Alors que les personnels font face à une rentrée dans le plus grand chaos, où les postes manquent partout, avec des classes sans enseignant, un protocole conduisant à la fermeture de milliers de classes, des services débordés, des personnels confrontés à l’obligation vaccinale sanctionnés et suspendus, le ministre et le gouvernement entendent-ils la colère et ont-ils l’intention de répondre aux revendications d’annulation des fermetures et d’ouverture des postes nécessaires ? En aucune façon !

Le président Macron veut expérimenter à Marseille la casse de l’Ecole publique et la destruction des statuts

Le président Macron veut expérimenter à Marseille la casse de l’Ecole publique et la destruction des statuts

Présentant le 2 septembre son plan pour le Grand Marseille, le président de la République a annoncé un statut dérogatoire spécial pour 50 écoles marseillaises dès la rentrée 2022. Dans ces écoles, les directeurs choisiront les enseignants et disposeront d’une large autonomie pour adapter les horaires, les rythmes scolaires avec la participation « d’acteurs extrascolaires ».

Aucune mise à pied, aucune sanction pour les PsyEN, personnels infirmiers et médecins, et personnels affectés en établissements médico-sociaux !

Aucune mise à pied, aucune sanction pour les PsyEN, personnels infirmiers et médecins, et personnels affectés en établissements médico-sociaux !

Depuis le 5 août 2021, la loi relative à la gestion de la crise sanitaire impose à des centaines de milliers d’agents de la fonction publique, de salariés du privé, l’obligation vaccinale ou d’obtenir un « pass sanitaire » sous peine de suspension du contrat de travail et donc du salaire.

Plan français et maths : un dispositif issu de PPCR, pour aller vers le nouveau management du « Grenelle »

Plan français et maths : un dispositif issu de PPCR, pour aller vers le nouveau management du « Grenelle »

Le ministre a envoyé pendant les congés une circulaire intitulée « Consolidation des plans français et mathématiques » aux recteurs et IA-DASEN. Elle concerne les formations dites « en constellation » mise en place dans le premier degré et les « laboratoires de mathématiques » du second degré. Rappelons que ces dispositifs sont largement rejetés par les personnels là où ils ont été imposés.

Non, Monsieur le ministre, ce n’est pas ça la Laïcité. La Laïcité, c’est le strict respect de la loi de 1905 !

Non, Monsieur le ministre, ce n’est pas ça la Laïcité. La Laïcité, c’est le strict respect de la loi de 1905 !

Au prétexte de promouvoir la laïcité dans les établissements scolaires, le ministre vient de lancer une campagne de communication. Il a fait appel à une agence pour déployer des panneaux publicitaires et des affichages dans les établissements. Ces affiches entretiennent une profonde confusion, voire un contresens, sur ce qu’est la Laïcité.

Interpellations policières, gardes à vue : la réponse du gouvernement aux lycéens est inadmissible !

Interpellations policières, gardes à vue : la réponse du gouvernement aux lycéens est inadmissible !

La FNEC FP-FO condamne avec la plus grande fermeté l’interpellation par les forces de l’ordre du président de la FIDL, Sacha HALGAND, le mercredi 5 mai. Il a été interpellé alors qu’il manifestait devant le lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie pour dénoncer les choix du ministre dans la gestion de la situation sanitaire et quant aux examens. Cette arrestation a empêché Sacha Halgand de se rendre au rassemblement organisé l’après- midi par des organisations de lycéens et parents d’élèves devant l’Assemblée nationale.

8 avril : des milliers d’AESH avec les enseignants et les parents exigent la satisfaction des revendications !

8 avril : des milliers d’AESH avec les enseignants et les parents exigent la satisfaction des revendications !

Malgré les restrictions de nos libertés, plus de 1000 à Paris, 500 à Tours, 250 à Lyon, 100 à Toulouse, 70 à Avignon, 60 à Pau, 50 à Beauvais, 40 à Bourg-en-Bresse, 50 à Saint-Etienne, 50 à Mont-de-Marsan, 50 à Laval, 40 à Nantes…
Malgré le confinement et les restrictions, sur l’air des Gilets jaunes, les AESH, les enseignants, les parents d’élèves, ont scandé, dans la rue, leurs revendications.

Accueil des enfants le 5 avril: Document académique transmis par la Rectrice aux membres FNEC FP FO du CHSCT Académique

Accueil des enfants le 5 avril: Document académique transmis par la Rectrice aux membres FNEC FP FO du CHSCT Académique

A la suite des annonces du Président de la République et dans le contexte de la suspension de l’accueil en présentiel dans les établissements scolaires, il convient de mettre en place un dispositif d’accueil des enfants des enfants de personnels indispensables à la crise sanitaire qui n’auraient aucune solution de garde.

Manifestations du 16 mars : La FNEC FP-FO soutient la mobilisation de la jeunesse pour ses droits !

Manifestations du 16 mars : La FNEC FP-FO soutient la mobilisation de la jeunesse pour ses droits !

Au nom de la pandémie, le gouvernement prive l’ensemble de la population et, en particulier la jeunesse, de ses libertés et droits fondamentaux : la liberté d’expression, de réunion, le droit à l’instruction.

Les jeunes sont confrontés à un plan destructeur. La fermeture des universités et l’enseignement en distanciel parachèvent la logique de la loi LPR, ORE et de Parcoursup : l’assèchement du recrutement de personnels titulaires, la réduction des capacités d’accueil et des filières, le tri social à l’entrée de l’université.

Compte-rendu de la réunion dite « sanitaire » du 16 février 2021

Compte-rendu de la réunion dite « sanitaire » du 16 février 2021

Mardi 16 février a eu lieu une réunion dite « sanitaire » avec le Directeur de cabinet du ministre. La FNEC FP-FO est tout d’abord intervenue pour déplorer que celle-ci se tienne en visio alors que les personnels sont tous dans leur classe. La FNEC FP-FO a demandé le retour de toutes les instances départementales, académiques et nationales en présentiel.

AESH : pour un vrai salaire et un vrai statut !

AESH : pour un vrai salaire et un vrai statut !

Le 26 janvier, les AESH, aux côtés des autres personnels de l’Éducation, se sont mobilisés pour leurs revendications. Dans les réunions FO (Lyon, Bobigny, Évry…) les AESH sont nombreux et c’est la colère qui s’exprime. Les AESH sont en première ligne. Les AESH vivent dans la précarité, aggravée par les PIAL. Les AESH exercent de vraies missions, ils veulent un vrai statut et un vrai salaire. Comme les personnels de la fonction publique hospitalière, ils veulent immédiatement 183€ d’augmentation indiciaire !

Retrait total de la loi sécurité globale ! Retrait des décrets de fichage de l’opinion !

Retrait total de la loi sécurité globale ! Retrait des décrets de fichage de l’opinion !

Loi de sécurité globale, loi sur les séparatismes, décrets sur la « prévention des atteintes à la sécurité publique »: les libertés syndicales et l’existence même des organisations syndicales sont menacées. Ces mesures font système avec la loi de transformation de la fonction publique qui vise à marginaliser les syndicats. Elles font système avec la volonté de faire taire toute contestation et toute revendication. Dans le même temps, le gouvernement n’a pas confiné sa politique de destruction des acquis sociaux, des droits et garanties collectives et des services publics.