Mouvement : après PPCR, 2ème étape dans la dislocation de notre statut

Les collègues sans poste et TD-TRS ont eu connaissance de leur affectation hier mardi 21 juillet. Le SNUDI-FO sera reçu cet après-midi pour défendre les recours pour lesquels l’IA-DASEN n’a pas émis d’avis favorable jusqu’à présent.

De nombreux participants au mouvement se sont rendus compte de l’énorme dégradation des conditions de mutation cette année.

Certes, avec l’intervention du syndicat, nous sommes parvenus à “limiter la casse” pour de nombreux collègues. Mais rappelons qu’il ne s’agit que de la 1ère étape de la Loi de Transformation de la Fonction Publique. L’an prochain, ce sont les opérations de promotions qui passeront hors champ de compétences des organisations syndicales, laissant à l’administration la possibilité de promouvoir au fait du prince, dans la continuité de PPCR.

Rappelons également que PPCR, rejeté par FO, CGT et Sud (mais accepté par les autres syndicats), était la première étape de l’individualisation de la carrière et de la liquidation des CAPD, vu que, pour les promotions, elles s’étaient déjà transformées en instance de recours. Nous avions dès 2017 tiré la sonnette d’alarme et alerté la profession sur les conséquences en cascade qui allaient découler de ce pseudo protocole. Nous y sommes et de plus en plus : ainsi, l’an prochain, dans le cadre de PPCR, débute accompagnement obligatoire de tous les collègues avec notamment le plan Français.

Pour le SNUDI-FO, avec sa fédération des fonctionnaires, l’heure est à l’abrogation de PPCR et de la loi de Transformation de la Fonction Publique sur lesquelles le gouvernement et plus particulièrement le Ministre s’appuient pour détruire nos droits.

Le SNUDI-FO sera partie prenante des mobilisations à venir afin de faire aboutir ces revendications.

Facebooktwittermail