TéléRIS spéciale circonscriptions de Tours

TéléRIS spéciale circonscriptions de Tours

Le Snudi-Fo 37 organise une TéléRéunion d’Information Syndicale (TéléRIS) spéciale circonscriptions de Tours le mercredi 3 juin à 15h. Pour vous inscrire, cliquez ici. Nous y traiterons des sujets suivants: Crise sanitaire et reprise des écoles : Où en sommes-nous Direction d’école  Projet de loi présenté par la majorité présidentielle au parlement. Réforme et Contre…

TéléRIS spéciale circonscription de Joué-Lès-Tours

TéléRIS spéciale circonscription de Joué-Lès-Tours

Le Snudi-Fo 37 organise une TéléRéunion d’Information Syndicale (TéléRIS) spéciale circonscription de Joué-lès-Tours le mercredi 3 juin à 13h. Pour vous inscrire, cliquez-ici Nous y traiterons des sujets suivants: Crise sanitaire et reprise des écoles : Où en sommes-nous Direction d’école  Projet de loi présenté par la majorité présidentielle au parlement. Réforme et Contre Réforme…

Blanquer utilise la crise pour détruire l’école publique et remettre en cause les statuts: NOUS N’ACCEPTONS PAS !

Blanquer utilise la crise pour détruire l’école publique et remettre en cause les statuts: NOUS N’ACCEPTONS PAS !

La FNEC FP-FO revendique le retrait immédiat de la loi sur « l’état d’urgence sanitaire », que le gouvernement vient de prolonger, toujours sans tests de dépistage systématique, sans masques, sans mesures réellement sanitaires. Il se donne les pleins pouvoirs pour imposer des conditions de reprise au service d’un objectif : précipiter la destruction des services publics, généraliser la déréglementation. Pleins pouvoirs également aux employeurs pour faire voler en éclats toutes les règles inscrites dans le Code du Travail, les conventions collectives et les statuts. Cet état d’urgence s’accompagne d’une remise en cause des libertés fondamentales sans précédent en temps de paix.

Territorialisation de l’école, maltraitance des élèves et des personnels, conditions de réouverture insoutenables… ça suffit !

Territorialisation de l’école, maltraitance des élèves et des personnels, conditions de réouverture insoutenables… ça suffit !

La pseudo-rentrée du 11 mai révèle et confirme l’imposture du gouvernement et du ministre.
Il est clair que ceux-ci utilisent la crise sanitaire pour dérèglementer les missions des enseignants et territorialiser l’école publique. Les mairies sont sommées de prendre en charge les conditions de la reprise, de décider des horaires, des fonctionnements des écoles, au mépris du statut et des conditions de travail des enseignants.