Nouveau management dans l’Education Nationale ! Nous sommes vraiment à un tournant avec l’application du décret PPCR dans le cadre du Grenelle !

Compte rendu du Conseil Départemental de Formation, ou plutôt “conseil d’accompagnement des personnels”… 

Des dégâts chez les PE stagiaires !

Le Conseil de Formation s’est ouvert sur le bilan de la formation des PES. Des 86 PES en poste cette année, nous comptons 2 démissions, 7 en prolongation, 7 convoqués en juillet devant la commission de titularisation (50 sur l’ensemble de l’Académie !!).

L’administration explique ces chiffres par « l’absence de concours  en début d’année ».

Nous avons souligné que le contexte sanitaire, la fermeture de l’INSPE, les contraintes nombreuses du protocole sont venus s’ajouter à une charge de travail déjà importante.

Si vous êtes un PES concerné par cette situation ou si vous connaissez un PES concerné, n’hésitez pas à nous contacter à fo-snudi@wanadoo.fr

Des PE stagiaires et des contractuels alternants dans les écoles dès la rentrée…

Pour l’année 2021-2022, le département accueillera 66 PES, mais aussi 45 contractuels alternants. Concernant ces derniers, ils seront suivis sur le terrain par des Tuteurs de Contractuels Alternants. Des collègues « sélectionnés par les IEN » et qui auront pour mission de les visiter sur deux jours.

Pas d’appel à candidature pour eux : comme pour la Hors Classe ou la Classe Exceptionnelle, le choix se fera dans les bureaux de la DSDEN et nulle part ailleurs.

Notons que du côté des formateurs INSPE, l’année sera loin d’être reposante : 111 jeunes collègues à suivre, autrement dit une trentaine de plus que l’année dernière ! La question de leurs conditions et charges de travail se pose sérieusement.

Constellations : le Ministre continue de les imposer pour basculer vers l’évaluation par les pairs et l’accompagnement permanent de tous, stagiaires à vie !

L’administration relance les constellations pour l’année prochaine, pariant sur le « plébiscite » possible de cette formation qui se déroulerait sur une année plus « normale ».

Nous nous sommes élevés une nouvelle fois contre cet état de fait : pour le SNUDI-FO, il est hors de question d’imposer des visites dans les classes  !

Nous avons exigé que les collègues puissent décider librement de leurs formations, et que les constellations soient intégrées aux choix qui étaient les nôtres il y a encore quelques années.

Evidemment, l’administration refuse, arguant que ces formations sont au top de ce qui se fait au niveau européen et que c’est un besoin clair et identifié du terrain.

Un besoin tel que 104 enseignants ont souhaité abandonner ces constellations sur les 320 concernés par le plan Français. Un tiers des enseignants ont donc clairement identifier que ces formations n’étaient pas leur priorité ! Les chiffres du plan mathématique n’ont pas été communiqués et nous les exigerons afin de mesurer nous-même la « popularité » de ce plan.

Précisons que de nombreux collègues sont restés dans le dispositif l’an passé car ils avaient un RDV de carrière, ou parce qu’ils avaient commencé et ne souhaitaient pas tout refaire depuis le début ensuite….

Rappelons que dans le cadre du Grenelle, le Ministre se sert de ces constellations pour passer à un autre fonctionnement de l’école avec l’accompagnement permanent de tous et l’évaluation par les pairs (collègues, CPC, formateurs, directeurs…), les IEN perdant leurs missions d’inspection…

Le DASEN déclare que le métier est exigeant et qu’« il est nécessaire d’accompagner les jeunes collègues T1, T2, mais avec plus d’insistance sur les 5 premières années mais aussi sur l’ensemble de leur carrière ».

En plus des constellations, mise en place d’accompagnement des écoles et des réseaux d’écoles obligatoires … application pure et simple de l’article 23 de notre statut imposé par PPCR que FO n’a pas signé !

Dans le plan de formation, l’accompagnement des écoles et des réseaux d’écoles nous a particulièrement surpris.

Nous avons demandé des éclaircissements à savoir : ces accompagnements seront-ils réalisés à la demande de l’école ou autrement ?

L’administration nous a répondu que les besoin des équipes seront identifiés par les IEN sur remontées des écoles ou des CPC, et que leur seront proposées des accompagnements afin de répondre à ces besoins. Des besoins n’émanant donc pas forcément des collègues, mais de « l’expertise des IEN ».

Nulle doute que nous allons voir fleurir ce qu’a tenté d’imposer l’IEN de St Cyr sur Loire cette année à savoir l’accompagnement d’écoles avec des résultats jugés insuffisants aux évaluations nationales… 

Ce qui ressort de la discussion : nous serons tous suivis longtemps, très longtemps, tout au long de notre carrière, que ce soit individuellement ou par équipe. Logique PPCR appliquée dans le Grenelle !

Privatisation de l’éducation nationale : et maintenant la formation ?

L’administration nous a annoncé avoir fait appel à un organisme indépendant pour réaliser des formations sur la violence, arguant de leur expertise et de la spécificité de ce domaine.

Nous ne pouvons qu’être surpris par ce choix, alors même que le département possède des CPC spécialisés dans le climat scolaire.

La question de la pertinence de ce choix se pose clairement, mais aussi du coût.

L’administration ne nous a pas communiqué le coût de cette formation, mais nous ne manquerons pas de l’exiger.

Comment ne pas s’inquiéter de la privatisation rampante de l’Education Nationale lorsque l’on voit des organismes privés commencer à mettre un pied dans le milieu, à l’image de la Start Up Andjaro expérimentée pour gérer les remplaçants dans la Somme.

Le SNUDI-FO, comme il a été le seul à le faire durant toute l’année scolaire, continue de vous informer en toute indépendance !
Continuez de nous demander de passer dans vos écoles vous informer à fo-snudi@wanadoo.fr
!
Préparons dès maintenant la rentrée et la mobilisation qui sera nécessaire pour faire reculer le gouvernement, le Ministre et leurs projets intôlérables !

Facebooktwittermail