Aucune fermeture pour les écoles rurales des communes de moins de 5 000 habitants ? Pour le SNUDI-FO, aucune fermeture de classe ne doit avoir lieu en France !

La secrétaire d’Etat Nathalie Elimas a déclaré ce mercredi au Sénat que le dispositif “pas de fermeture de classes dans les communes rurales de – de 5000 habitants sans accord du maire” était maintenu.

Nous écrivons dès à présent à l’IA-DASEN pour que ce paramètre soit pris en compte.

Par ailleurs, l’Union Départementale FO 37 a écrit à tous les maires du département afin qu’ils s’opposent à toute fermeture de classe comme le font les élus à Issoire (63).

Mesdames et messieurs les Maires,

Dans de nombreux départements, la carte scolaire est d’actualité.

Dans le cadre de la carte scolaire 2021, le Ministère de l’Education Nationale a doté les départements de peu de postes ce qui va impliquer des fermetures de classes.

De notre point de vue, la situation dans laquelle se trouvent chaque jour les écoles nécessite qu’aucune fermeture ne soit actée :

– depuis le début de la crise sanitaire, des élèves se retrouvent pendant plusieurs jours sans enseignant, la DSDEN n’ayant pas les moyens pour remplacer les absences ;
– les écoles ont été très fortement perturbées l’an passé avec 4 mois de confinement puis de désorganisation ce qui a des conséquences dramatiques pour les élèves et en particulier les plus en difficulté.

Pour FO, baisser les effectifs par classe est le premier des gestes barrières dans le cadre de cette crise sanitaire.

Mercredi 3 février, à Issoire, Sous-Préfecture du Puy de Dôme, près de 300 personnes se sont rassemblées à l’appel de plusieurs élus dont les classes de l’école étaient menacées de fermeture. 50 maires étaient présents et ont demandé à être reçus. Une délégation a porté les demandes des maires à savoir le gel des fermetures de classes et le report du CDEN tant que le Ministère n’aura pas doté de plus de postes le département du Puy de Dôme.

Vous trouverez ICI et en pièce jointe l’article du journal La Montagne qui relaie le rassemblement de ce mercredi 3 février.

Nous pensons que ce qui est possible dans le Puy-de-Dôme l’est aussi dans l’Indre-et-Loire et nous sommes à votre disposition pour tout échange au 06 32 39 05 38.

Très cordialement,

Facebooktwittermail