Une CAPD impactée par les mesures Blanquer

La CAPD s’est réunie ce matin avec pour ordre du jour : affectations des TD TRS, des BD et des futurs PES, recours pour la phase d’ajustement, liste d’aptitude PE, point d’étape hors classe. Jérôme Thébaut, Hélène Nizou, Gisèle Godet-Massey (titulaires) Isabelle Millat et Aurélie Fernandes (suppléantes) y siégeaient pour le SNUDI FO.

Le SNUipp s’oppose à ce que les collègues entrant par ineat participent à la phase d’ajustement suivant leur barème comme les autres collègues

Nous avons demandé à ce que les collègues entrants par ineat puissent voir leur barème pris en compte à la phase d’ajustement comme les autres collègues du département, contrairement aux années précédentes où ils passaient à la fin. 

L’IA DASEN était favorable à notre demande, mais le SNUipp, qui a tergiversé pendant plus d’une heure avec notamment une suspension de séance, s’y est opposé cherchant tous les prétextes possibles pour la bloquer. L’IA DASEN a alors suggérer de voter notre proposition. 

Le SNUipp a accepté à condition que le vote soit formulé ainsi : “La CAPD propose de modifier l’ordre d’affectation des collègues participant à la phase d’ajustement“. 

Nous assumons notre vote pour cette proposition (le SNUipp a voté contre) car il nous paraît anormal que les collègues entrés dans le département souvent après de longues années difficiles loin de chez eux soient traités différemment et pénalisés. 

Pour FO, le barème doit rester la référence.

L’IA DASEN a reporté cette question à l’année prochaine.

L’IA-DASEN retire des moyens de décharge aux directeurs qui bénéficiaient de décharges de direction supérieurs à la durée réglementaire

Nous avons relayé le mécontentement de collègues directeurs déchargés à 33% qui se sont vus retirer des moyens de décharge en raison de la recomposition de leurs compléments de service. L’an passé, la recomposition des postes leur permettait de bénéficier d’un peu plus que cette quotité. Ce qui a été retiré cette année. Alors que les tâches des directeurs ne cessent d’augmenter, nous avons dénoncé ce rabot pour récupérer des moyens.

L’IA DASEN souhaite généraliser cette mesure à tous collègues concernés. Nous avons demandé le maintien de ce qui existait l’an passé.

ZIL BD et temps partiels : 5 collègues refusés!

5 collègues ZIL / BD se sont vus proposer un poste de TD TRS en raison de leur temps partiels. 6 autres ont pu cumuler leurs missions et leur temps partiels.
Nous avons évoqué la manière dont se sont déroulés les entretiens pour certains collègues leur présentant 2 possibilités : conserver les missions de ZIL / BD et renoncer au temps partiel ou glisser sur des missions de TD-TRS!

Nous avons rappelé la réglementation en vigueur et le fait que cette manière de procéder était illégale. Si vous êtes concernés par ces refus, contactez-nous à fo-snudi@wanadoo.fr

Hors classe : l’IA-DASEN précise que le barème n’est qu’indicatif

L’IA DASEN a dit s’appuyer sur la note de service concernant les promotions à la hors classe. Il refuse toute révision d’avis. Il appliquera le barème national tout en étudiant la possibilité de tenir compte de l’AGS pour départager les candidats à égalité.

Suite à notre demande de regard particulier sur les retraitables, collègues au 11ème échelon et ex-instit, il a dit vouloir regarder cela avec attention précisant que de toutes façons, le barème n’était qu’indicatif. Toutefois, il a précisé être freiné par ce qui se pratique dans les autres départements de l’académie et qu’il ne souhaitait pas avoir une pratique trop différente de ses collègues voisins. Pour FO, le corps des PE est à gestion départementale. Nous nous sommes toujours opposés à la gouvernance académique.

Enfin, il a précisé qu’il appliquerait la proportion hommes/femmes soit 84% de femmes et 16 % d’hommes soit une vingtaine de places pour les hommes sur les 129 promotions. Nous sommes en attente du futur document de travail avec les évolutions présentées pour mesurer l’impact des annonces de ce jour.

Enfin, pas un jour ne passe sans que des collègues nous contactent concernant leur avis pour la hors classe qui les affecte. Ils vivent la violence de l’évaluation PPCR que nous avons toujours dénoncée et que nous continuerons de combattre.

Pour toute question, fo-snudi@wanadoo.fr

Classe exceptionnelle : les appréciations littérales sont en ligne sur iprof depuis cet après-midi

Un groupe de travail CAPD restreinte s’est réunie concernant la classe exceptionnelle : Gisèle Godet Massey y siégeait pour le SNUDI FO et Jérôme Thébaut en qualité d’expert.

Nous disposons des documents de travail. Pour toute question, contactez-nous à fo-snudi@wanadoo.fr ou au 06 32 39 05 38.


Déclaration des délégués du SNUDI FO à la CAPD du 4 Juillet 2019

Tout d’abord, la Loi Blanquer dite de l’Ecole de la Confiance ayant été adoptée hier à l’Assemblée Nationale contre l’avis de la majorité de la profession, nous continuerons d’exiger son abrogation.

Le Ministre ignore encore une fois l’avis des enseignants quand il présente au CTM du 9 juillet 2 projets de décrets substituant les jardins d’enfants à l’école maternelle ce que FO était le seul à dénoncer il y a quelques mois !

Ces décrets prévoient en effet que « les enfants soumis à l’obligation d’instruction (soient) assimilés aux élèves des classes hors contrat des établissements d’enseignement privés » et que « le « jardin d’enfants » (soit) assimilé à un établissement d’enseignement ».

La FNEC FP FO votera contre ces projets de décrets qui entérinent la privatisation pure et simple de l’école maternelle.

Cette fin d’année est marquée par une organisation chaotique des instances qui ne cessent d’être déplacées et dont l’ordre du jour fluctue régulièrement.
Ceci est la conséquence des nouvelles règles du mouvement du ministre Blanquer qui ne cesse de s’attaquer au rôle des délégués du personnel.
Le projet de loi transformation de la fonction publique reprend ces attaques et prévoit la fin du contrôle des carrières des personnels par les syndicats, contrôle déjà remis en cause par PPCR.

Cette CAPD a à son ordre du jour la hors classe. Nous n’avons à ce jour, reçu aucune réponse à nos questions posées lors du groupe de travail ce qui nous interroge concernant son utilité.

La hors classe, version PPCR, c’est toujours plus l’arbitraire avec des situations honteuses et révoltantes concernant certains collègues.

Comment expliquer qu’un collègue ayant eu pour appréciation lors de sa dernière inspection “Monsieur S. assure avec sérieux sa mission de remplaçant. Au cours de cette inspection, l’enseignant a démontré une capacité à structurer de manière pertinente son enseignement (…)” se voie recevoir l’avis “à consolider” sans aucune justification alors qu’aucune pièce de son dossier ne justifie un tel avis?

Vous avez pu, l’an passé, modifier des avis pour compenser les situations pénalisantes de certains collègues mais cette année vous n’avez plus ce levier. PPCR se retrouve enfin à la lumière du grand jour et les collègues découvrent l’ampleur du désastre, des dizaines d’entre eux à l’échelon 11 se retrouvant écartés!
FO est fier de ne pas avoir signé PPCR et l’assume pleinement.

Nous regrettons que, cette année, des demandes de temps partiels aient été remises en cause que ce soit des demandes sur autorisation ou celles des collègues ZIL ou BD à qui on a laissé le choix de conserver leur temps partiel ou quitter leur mission de remplaçant, et ce, sans raison motivée comme le prévoit la réglementation.

Nous constatons cette année que plusieurs collègues non titulaires du CAFIPEMF seront conseillers pédagogiques. Ce turn-over des conseillers pédagogiques met bien en évidence la souffrance des personnels de l’encadrement que nous avons déjà relayée ici.

Enfin, nous tenons à faire savoir ici que le suicide de notre camarade Jean Willot vient d’être reconnu imputable au service. Ceci ne peut que faire écho aux situations que de plus en plus de collègues vivent dans notre département, où l’on se retrouve jusqu’à voir des articles de presse les mettant en cause et faisant fi de la présomption d’innocence en les jetant en pâture. Nous ne pouvons accepter cela et demandons l’application immédiate de la protection fonctionnelle pour tous les collègues concernés qui savent qu’ils peuvent compter sur le soutien du SNUDI FO.

Facebooktwittermail