Compte-rendu de la CAPD du 13 septembre 2018

La CAPD s’est réunie ce jour avec pour ordre du jour les dernières affectations, les candidatures aux modules de formation d’initiative nationale ainsi que les promotions à la Hors-classe suite à des départs en retraite.

Yvan Moquette, Hélène Nizou, Isabelle Millat (titulaires) et Aurélie Fernandes (suppléante) y siégeaient pour le Snudi-FO.

Manque de transparence sur une des dernières opérations de mouvement

Nous avons fait remarquer à l’IA-Dasen que la procédure pour l’affectation sur le poste vacant au CHU n’était pas réglementaire puisque les collègues qui avaient postulé au 1er tour du mouvement n’avaient pas été sollicités quand le poste est redevenu vacant fin juin. 
L’IA nous a répondu qu’il n’avait pas voulu déstabiliser des dispositifs déjà fragiles, réponse qui ne nous satisfait pas.

Un comble : Le département en déficit d’enseignants !

Alors que des dizaines de collègues dont certaines dans des situations catastrophiques se voient refuser l’entrée dans le département, l’Indre et Loire manque de professeurs des écoles :  en cette rentrée, une dizaine de postes de PE sont vacants (et cette situation va nécessairement s’aggraver dans les prochains mois). Nous avons revendiqué des intégrations par inéat-exeat (les 4 derniers n’ont pas suffi à combler ce déficit)

L’administration va donc avoir recours à l’embauche de contractuels dès à présent, le Rectorat autorisant l’embauche d’une dizaine ETP contractuels.

Le Snudi-FO est intervenu en rappelant son opposition de principe à l’embauche de contractuels, c’est-à-dire de salariés précaires « remerciés » chaque année. Notre organisation est pour l’augmentation du nombre de postes au CRPE, pour le recours à la liste complémentaire du concours et pour les ineat.

Les contractuels embauchés durant l’année 2017/2018 et qui n’ont pas obtenu le concours de Professeur des écoles seront recontactés en priorité.

Nous sommes intervenus pour que ces collègues puissent avoir une véritable préparation au concours pour ceux qui le préparent afin de ne pas être chaque année le « vivier » dans lequel peut puiser l’administration.

Candidatures aux modules de formation d’initiative nationale : un exemple de diminution de nos droits à une véritable formation

Ces modules « complètent » en théorie la formation CAPPEI . 

Un discret appel à candidatures à eu lieu en juin via la lettre d’informations de la DSDEN, ce qui est une victoire du SNUDI FO : nous étions lourdement intervenus l’an passé afin que tous les collègues soient informés de la possibilité de postuler sur les MIN (spécialisés ou non), ce que l’IA DASEN nous avait alors refusé. Notre demande a donc être enfin été entendue… 

Cette année, 9 enseignants d’Indre et Loire ont postulé. L’IEN ASH nous a présenté un tableau avec un classement des postulants.La Rectrice a annoncé 3 priorités : les formations des options dites « rares », les formations pour les ERESS et les formations pour la scolarisation des jeunes autistes.

Le Snudi-FO est intervenu en rappelant que le texte réglementaire concernant les MIN prévoit une priorité pour les enseignants sortant de la formation CAPPEI dans les 5 dernières années.

Le tableau présenté par l’IEN ASH, ordonnait les 9 candidatures des collègues en précisant le type de formation demandée. En revanche, nous avons dénoncé le fait que ni  l’AGS n’y apparaisse, ni la détention du CAPPEI, CAPA-SH ou CAPSAIS… 

En séance, nous avons donc proposé d’envoyer le tableau de toutes les candidatures en classant les collègues par ordre alphabétique et en demandant de faire apparaître l’AGS. 

Notre proposition a été mise au vote. Seuls les représentants du personnel Force Ouvrière ont voté pour. Les représentants du Snuipp ont refusé de participer au vote avec l’administration, celui du Se-Unsa s’est abstenu.Nous avons tout de même obtenu que l’ordre des candidatures soient revues en fonction de l’AGS.

Pour finir, il ne devrait y avoir que 2 départs en formation pour notre département.

Rappelons que ceux qui nous vendaient le CAPPEI comme une avancée expliquaient que la baisse du temps de stage CAPPEI  serait compensée par les MIN. Or le manque de moyens montre bien la perte sèche de la durée et de la qualité de la formation 

Nous continuerons à exiger plus de transparence sur ce dossier, l’application du texte réglementaire ainsi qu’un appel à candidatures plus visibles l’an prochain.

Dans le cadre de PPCR, nous voyons de plus en plus de collègues qui se retrouvent dans un processus dit d’ »accompagnement » décidé par les IEN et qui consistent par exemple en visite dans leur classe de conseillers pédagogiques.Nous comprenons bien ce que signifie ce type de dispositif et les dérives possibles. N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes concernés.

Par ailleurs, nous saurons bientôt quels sont les « heureux élus » qui auront le droit de voir leur carrière (un peu !) « accélérée », lors de la CAPD Promotion (nous y reviendrons) En attendant de connaître la date de cette CAPD, les collègues qui ont eu leur entretien de carrière 6ème et 8ème échelon l’année scolaire dernière pourront consulter l’appréciation du DASEN sur le portail Iprof à partir du lundi 16 septembre. Nous contacter pour toute question.

Animations pédagogiques : le coup de force du ministre Blanquer

Depuis cette rentrée, le ministre Blanquer veut nous imposer 9h d’animation pédagogique français et 9h d’animation pédagogique mathématiques.

Jusqu’à maintenant, certains temps de réunion étaient déduis des AP, comme les réunions de directeurs, les réunions du conseil école-collège, les réunions pour les enseignants qui travaillent avec des PES…

Beaucoup de collègues nous interrogent pour savoir si ce sera toujours possible cette année. Réponse de l’administration par la négative !

Nous invitons les collègues à ne pas laisser leur temps de travail se « dilater », à “maîtriser” le calendrier de leurs réunions de conseils des maîtres ou de cycles et à prendre sur les 48H de « concertation » pour toutes les autres réunions.

Rappelons par ailleurs que les réunions de Conseil école collège n’ont pas de caractère obligatoire et que pour toute réunion il faut un ODM avec prise en charge des frais de déplacement quand on est hors agglomération tourangelle.

Nous reviendrons sur ce dossier de nos obligations réglementaires de service (ORS) définies dans le cadre de notre statut particulier (nous ne devons pas 1607 heures comme certains cherchent à la faire croire) mais n’hésitez pas à nous joindre pour toute question.

Facebooktwittermail