Des communes du 37 dont Tours reculent devant la date du 11 mai !

Comme nous l’avons écrit dans la déclaration du Bureau National du SNUDI-FO réuni cet après-midi que vous trouverez ici,

“le ministre est confronté à un vent de révolte :
• Des milliers de personnels enseignants, AESH se réunissent avec leurs syndicats, avec les parents d’élèves, pour refuser la réouverture des écoles dans ces conditions.
• De plus en plus de maires annoncent que dans ces conditions, ils ne rouvriront pas leurs écoles
• Deux tiers des parents indiquent qu’ils ne mettront pas leurs enfants à l’école à compter du 11 mai
Le Bureau National du SNUDI-FO estime que l’on peut faire reculer le ministre, que l’on peut le contraindre à retirer son projet de réouverture des écoles à partir du 11 mai alors que les conditions de sécurité ne sont pas réunies. “


Déjà plusieurs communes d’Indre-et-Loire constatant l’impossibilité d’assurer la sécurité sanitaire ont fait le choix de ne pas rouvrir les écoles. D’autres comme Tours ont décidé de reporter la reprise (14 mai) ou comme St Pierre des Corps s’interrogent.

Pour le SNUDI-FO, un éventuel report ne doit pas servir à négocier un protocole au rabais mais bien à refuser d’ouvrir les écoles sans les protections nécessaires dont les masques FFP2 et les tests comme l’a exigé le CHSCT-Ministériel à l’initiative de FO avec un avis repris dans la pétition nationale qui a recueilli plus de 55 000 signatures.

Comment accepter qu’à Saint-Pierre-des-Corps, où la commune essaierait de négocier un assouplissement du protocole, il soit demandé aux enseignants d’acheter le savon eux-mêmes avec les fonds de la coopérative?

Peut-on accepter que le Ministre se serve de cette crise sanitaire dont son gouvernement est responsable pour accélérer encore la territorialisation de l’école?

Pour toute question, contactez-nous à fo-snudi@wanadoo.fr !

Inscrivez-vous à notre téléRIS de jeudi 7 mai 10h ici !

Facebooktwittermail